Un recul aberrant pour la liberté de presse

Yves Boisvert, La Presse |

Décidément, le système judiciaire a de la difficulté à se faire à l’idée que la liberté de la presse est protégée dans la Charte des droits. On apprenait jeudi qu’un juge de la Cour supérieure du Québec a autorisé l’an dernier un avocat à interroger huit personnes afin de découvrir si elles sont la source du journaliste Daniel Leblanc, qui a exposé le scandale des commandites.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *