TVA: pas de quotas et moins d’infos en régions

Lise Millette, ProjetJ/

TVA considère que les quotas imposés par le CRTC ne se résument qu’à une charge de travail supplémentaire et bureaucratique et demande à ce que cette procédure lui soit épargnée.

Le diffuseur estime qu’il produit suffisamment de contenu canadien (88 %) et donc, qu’il pourrait s’abstenir d’avoir à montrer patte blanche.

L’information en régions : moins à Québec

La production d’émissions passera de 21h à 18h par semaine à Québec, ailleurs en régions, les productions locales seront maintenues comme elles le sont actuellement.

Le président et chef de la direction du Groupe TVA, Pierre Dion, soutient que l’engagement sera respecté à Québec et que malgré une diminution des heures, la contribution du contenu local sera bonifiée, notamment parce que le contenu sera diffusé en ligne ou encore sur les chaînes spécialisées.
 
Ironiquement par contre, cette nouvelle se manifeste quelques jours à peine après la diffusion de résultats BBM qui soutiennent que la diminution des nouvelles produites par TQS Québec a profité à TVA.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *