Sommet de la francophonie : sécurité digne d’un État policier

Yves Chartrand, Le Journal de Montréal |

Ceux qui ont vécu les derniers Sommets de la Francophonie à Bucarest et à Ouagadougou n’en reviennent pas de l’imposant dispositif de sécurité qui entoure la réunion de Québec.

«Je ne savais pas que le Canada était un État policier, nous a lancé Mulumba Kabuayi, un jour naliste du quotidien Le Potentiel, de Kinshasa en République démocratique du Congo. Chez nous, on est beaucoup plus libre qu’ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *