Lindépendance journalistique et laffaire Nathalie Simard

Alain Gravel, Radio-Canada.ca |

Lorsque j’étais président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, j’avais dénoncé le fait que TVA ait versé 100 000 $ à la fondation que mettait sur pied Mme Simard pour venir en aide aux victimes d’agressions sexuelles. Certains membres de la profession avaient vu d’un mauvais oeil mon intervention la qualifiant de « puriste ». On m’avait indiqué qu’il ne fallait pas en faire un plat, puisqu’il ne s’agissait pas d’un don à un individu, mais plutôt à une fondation qui poursuivait des objectifs nobles. On ne peut quand même pas être contre la vertu, me disait-on.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *