L’art des bonnes nouvelles

Lise Millette, Projet J

La journaliste Catherine cunningham a rédigé un billet sur l’art de traiter des bonnes nouvelles. En fait, elle se demande plutôt pourquoi, systématiquement, ce type de nouvelles ne constitue tout simplement pas une nouvelle.

Il est vrai que sur une autoroute, on ne parle pas des voitures qui roulent, mais bien de celles qui prennent le champ, tout simplement parce que pour les autres, il ne se passe rien d’anormal. L’intérêt naît de l’anormalité, de ce qui déroge de la norme, de ce qui, donc, ne va pas.

Catherine commente tout particulièrement la situation des émeutes de l’été 2008 à Montréal-Nord. Sa réflexion l’amène à conclure que les médias, en ce concentrant sur le côté obscur de l’information, sont peut-être passés à côté d’une partie importante de la réalité, éclipsant sans doute plusieurs éléments pertinents.

Why is good news not news?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *