Journal de Montréal : dans l’antre de la bête

Michel Dumais propose une analyse étonnante selon laquelle, si le lock-out persiste au-delà de 12 mois, le quotidien de la rue Frontenac disparaîtra.

Par ailleurs, les syndiqués optent pour la grève. Alléguant qu’un lock-out laissait plein pouvoir à l’employeur pour ramener les travailleurs au moment qu’il le voudrait, les syndiqués du Journal de Montréal ont décidé de garder une emprise sur l’agenda en adoptant un très fort vote de grève. Paul Cauchon, dans Le Devoir, résume la situation.

Le sort des pigistes, inquiète et questionne. Steve Proulx fait état des déserteurs et de ceux qui restent, dont Richard Martineau qui évoque son statut de pigiste. De son côté, Cécile Gladel, elle-même pigiste, lance un appel aux journalistes indépendants.

Le chroniqueur télé du Soleil, Richard Therrien, s’est permis un petit entrefilet nommé Scab Académie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *