Information municipale : vaincre la noirceur

Les relations entre la presse et le milieu municipal ne coulent pas de source et les dernières frasques du maire de Québec ont démontré que cette situation n’est pas le propre des petites municipalités de l’arrière-pays.

En colligeant diverses expériences rapportées par des journalistes qui couvrent l’information municipale, on dégage quelques tendances lourdes. Les cas d’intimidation sont nombreux, une partie des difficultés relève d’une méconnaissance du rôle des médias et dans d’autres circonstances, il ne s’agit que d’individus qui tentent de contrôler l’information.

Parmi les exemples notoires rapportés, notons le cas du Saguenay où un maire détourne les demandes d’accès à l’information. Pour obtenir leurs documents, les journalistes doivent se présenter à son bureau. Certains voient toutes leurs demandes formulées au greffe aboutir chez le maire, qui questionne ensuite la pertinence des informations recherchées.

En Gaspésie, une journaliste qui préparait un dossier sur l’emplacement d’un centre de ski régional a reçu des menaces voilées. Un des deux élus concernés lui a fait savoir que si elle persistait à fouiller ce sujet, la «saine collaboration» avec son journal pourrait changer. Or ce journal occupe des locaux qui appartiennent… à la municipalité. En Beauce, des journalistes ont été réprimandés et un autre rabroué à la fin d’une séance du conseil municipal après s’être «risqués» à poser des questions sur le contenu d’une lettre du ministère des Affaires municipales que le maire refusait de rendre publique.

Heureusement, d’autres villes et élus adoptent des attitudes plus positives. C’est le cas de Sherbrooke où, depuis l’élection de novembre 2009, un véritable climat de transparence s’est installé. Le maire Bernard Sévigny a non seulement confirmé la diffusion des séances publiques du conseil, mais il invite également les journalistes à assister à des séances du comité plénier – là où les élus débattent des dossiers avant les séances publiques. Il s’est aussi questionné par rapport à certains documents publics présentés par des organisations paramunicipales, leur demandant, en substance, d’étoffer leurs procès-verbaux et de les détailler davantage. 

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) a déjà reconnu que les maires ne sont pas tous informés quant au rôle que doit jouer la presse dans la vie municipale.

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec, qui intervient depuis des années pour soutenir la presse régionale et mettre fin à ces pratiques abusives, planche sur un dossier noir de l’information municipale. Le sujet a aussi fait l’objet d’un numéro récent du Trente.

Voir aussi cet épisode de l’émission Kilomètre Zéro, à Télé-Québec.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *