Édition : “Les Médiacrates” à la recherche d’une crédibilité perdue

Emmanuel Berretta, Le Point |

Si vous ne savez pas encore pourquoi votre journal vous tombe des mains, alors lisez Les Médiacrates de Jean Nouailhac, et vous comprendrez. La critique du journalisme est devenue un genre à part entière de la littérature d’essai. Les Médiacrates s’inscrit dans la lignée des Chiens de garde en pointant du doigt les plaies du “maljournalisme” : déontologie vacillante et à géométrie variable, précipitation, mélange des genres, chauvinisme, compassion facile, relais docile de la langue de bois officielle, emprise des grands groupes industriels sur les organes de presse… Les maux sont connus depuis longtemps. Nouailhac répertorie, à l’aide de moult exemples, les petites et grandes dérives de la profession.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *