De l’intimidation au Journal de Montréal

Des cadres du Journal de Montréal affirment avoir été victimes d’enveloppes contenant de la poudre. Les méfaits se sont produits dans les résidences personnelles des patrons à Beloeil, Montréal, Laval, Granby, Bromont et Longueuil. L’attaque à la poudre a été confirmée par le Service de police de Longueuil.

La nouvelle a été rapportée abondamment en page 5 de l’édition papier du Journal de Montréal du 18 septembre. L’article, appuyé des photos d’équipes de secours manipulant des produits qui pourraient être toxiques, indique que « huit alertes […] ont mobilisé sept corps policiers, un service d’ambulance, au moins deux services d’incendie et l’escouade des explosifs de la SQ ».

L’article, qui n’est pas signé, soutient que de la poudre s’est répandue d’une enveloppe expédiée à la résidence d’un cadre du quotidien. Les services d’urgence sont alors intervenus pour neutraliser le produit et en prélever un échantillon. Le Journal affirme que l’enveloppe contenait une feuille portant l’inscription « 9-1-1 ».

Gaétan Durocher du Service de police de Longueuil confirme que l’alerte qui a mobilisé son service a connu des manifestations semblables dans d’autres villes. Plusieurs corps policiers sont impliqués, de même que la GRC. L’affaire est jugée “sérieuse”. Toutes les substances ont été saisies et font l’objet d’analyses.

Canoe, la version électronique du journal, a repris intégralement le texte. De même que quelques rares sites Internet.

Ces événements surviennent à l’heure où un conflit de travail oppose toujours le Journal de Montréal au syndicat CSN des travailleurs de l’information. L’un des cadres, dont on ne peut révéler l’identité, a dit à ProjetJ que cette situation était « inquiétante » dans la perspective où cette personne et ses pairs tentent tout simplement de « faire leur travail de journaliste ».

Rappelons que même s’il n’est pas possible de faire un rapprochement avec l’envoi de telles enveloppes et le conflit de travail qui se poursuit au Journal de Montréal, le quotidien est publié grâce au travail des cadres et avec le recours à des textes et des photos qui souvent ne sont pas signés. Ils proviennent des agences La Presse Canadiene, AFP, Reuters et QMI.

-30-

Lise Millette avec la collaboration de Jean-Daniel Bourdon, journaliste indépendant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *