AP fera dans la traçabilit

À l’instar d’autres agences de presse, The Associated Press fera l’usage de «mouchards» dans ses dépêches, et ce, afin de déterminer qui utilise ses textes et qui le fait sans autorisation.
Le processus exact menant à ce système d’indexation électronique n’a pas été révélé, mais il consistera essentiellement à encrypter les textes pour «suivre à la trace tous les contenus qu’AP met en ligne, ce qui lui permettra de s’assurer que l’usage qui en est fait est conforme à nos conditions d’utilisation» a indiqué Dean Singleton, président l’agence, lors d’une entrevue au Nouvel observateur.
TF1 et l’Agence France Presse ont également entrepris d’agir de cette manière, il y a déjà quelques temps.
La reprise non autorisée des textes d’agences est une situation vécue partout et à laquelle il est difficile de s’attaquer, dans la mesure où il n’est pas toujours évident de savoir où les calques ont été publiés.
Les textes d’agence ne sont pas toujours signés. Certains croient donc – à tort – qu’il s’agit d’un contenu «public», qui peut donc être repris.

En amorçant sa démarche, AP dit ne pas vouloir utiliser ses méthodes de repérage pour lancer des poursuites judiciaires. Parions que l’initiative servira sans doute, dans un premier temps, à faire un peu d’éducation populaire…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *