Le CRTC doit-il se préoccuper de la télévision généraliste?

Mercredi 22 avril 2009
 
À Ottawa,
un comité parlementaire étudie l’évolution de l’industrie de la
télévision au Canada. Pierre Karl Péladeau y a plaidé que le fédéral
doit agir rapidement pour soutenir la télévision canadienne. Selon lui,
il importe de débloquer des fonds pour sauver la télévision
généraliste. Ce combat, le co-propriétaire de TQS, Maxime Rémillard,
l’a intégré depuis plusieurs mois.

Dans la mire, les revenus des chaînes spécialisées, venues éroder les profits publicitaires des autres producteurs télévisuels.

La
Presse Canadienne rapporte que dans son témoignage, le patron de
Quebecor a lancé une critique directe au Conseil de la radiodiffusion
et des télécommunications canadiennes (CRTC). Il estime que le conseil
a «nui à la rentabilité des télévisions généralistes en faisant preuve
de rigidité au cours des dernières années.»

Parmi ses arguments,
il soutient que les chaînes généralistes développent la plus grande
part de contenu canadien et qu’à ce titre, elles méritent un coup de
pouce.

De son côté, le CRTC argue qu’en accordant ces
redevances, les consommateurs s’en trouveraient pénalisés, en raison de
la hausse qu’entraînerait cette mesure sur l’accès à la
câblodistribution.
 
Deux textes sur ce sujet:

La Presse Canadienne
Rue Frontenac.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *