Liste des finalistes au Prix Jackman d’Excellence de la FJC

Toronto, 31 mars 2022 – La Fondation pour le journalisme canadien (FJC) est fière de vous présenter la liste de ses finalistes pour le Prix Jackman d'excellence en journalisme de la FJC qui rend hommage à des organisations de presse canadiennes qui incarnent un journalisme exemplaire et souligne l’impact positif qu’elles ont sur les communautés qu’elles desservent. Les finalistes se partagent en deux catégories, les petites et grandes organisations médiatiques.

Depuis 1996, la FJC honore par ce prix prestigieux les organisations médiatiques qui adhèrent aux idéaux d’excellence journalistique d’originalité, de courage, d’indépendance, d’exactitude, de responsabilité sociale, de transparence et de diversité.

« Cette seconde année de pandémie n’a pas empêché les organisations de presse canadiennes, grandes et petites, de faire un excellent travail sur un large éventail de de sujets nationaux ou internationaux », a déclaré le président du jury Christopher Waddell, professeur émérite de l’École de journalisme et communication de l’Université de Carleton. « Les histoires percutantes des finalistes que nous avons choisis couvrent des sujets de l’ensemble du pays et d’ailleurs, comme la politique sociale, le maintien de l’ordre, les prisons, les affaires autochtones, les préoccupations environnementales et le devoir du Canada envers les Afghans fuyant leur pays. Tous ensemble, ces récits mettent en lumière les principaux enjeux qui ont retenu l’attention l’année dernière au moment où les Canadiens faisaient leurs premiers pas dans un monde post-pandémique. »

Les cinq finalistes et les histoires ou séries dans la catégorie des grandes organisations (plus de 50 employé.e.s à plein temps) sont :

« Clean Water, Broken Promises » Consortium, pour La promesse de l’eau, une enquête collaborative sur le problème de l’accès à l’eau potable des Premières nations impliquant 75 étudiant.e.s journalistes et plus de 125 étudiant.e.s, instructeur.trice.s, journalistes, rédacteur.trice.s en chef et producteur.trice.s :

Global News, pour son enquête sur les nombreux cas d’inconduite sexuelle et d’abus de pouvoir au sein des plus hauts rangs de l’armée canadienne résultant en ce que les experts ont appelé une « crise » d’inconduite sexuelle :

Le Devoir, pour sa série d’enquêtes sur la mort de nombreux citoyens lors d’interventions policières au cours des vingt dernières années au Québec :

The Globe and Mail, pour Escape from Afghanistan, qui raconte le travail courageux du journaliste Mark MacKinnon qui a aidé l’évacuation de citoyen.ne.s afghan.e.s après le retrait des troupes américaines de Kaboul :

Winnipeg Free Press, pour Life and Death Behind Bars, une série d’enquête en huit parties sur les conditions de vie à la prison de Stony Mountain Institution, le seul pénitencier fédéral du Manitoba :

Les cinq finalistes et les histoires ou séries dans la catégorie des petites organisations (moins de 50 employé.e.s à plein temps) sont :

Indiginews, pour avoir dévoilé que les avocats du gouvernement avaient averti le gouvernement que la pratique controversée du « signalement de naissance » était « illégale et inconstitutionnelle », plusieurs mois avant que cette pratique ne soit interrompue :

Rocky Mountain Outlook, pour sa série en quatre parties Buried in the Aftermath, sur l’Association canadienne des guides de montagne et sa gestion des accidents mortels qui surviennent lors d’avalanches dans les Rocheuses canadiennes durant des excursions guidées :

Saskatoon StarPhoenix, pour sa série en sept parties Trapped qui révèle à quel point les services gouvernementaux sont dramatiquement mal préparés à aider les personnes aux prises avec un problème de substances :

The Narwhal, pour le reportage photo à la première personne de Amber Bracken qui fait le rapprochement entre son arrestation alors qu’elle couvrait une manifestation anti-pipeline des Autochtones et, au sens plus large, avec les violences policières à l’encontre des droits des journalistes :

The Tyee, pour son enquête sur les efforts clandestins du gouvernement de l’Alberta pour annuler une règlementation, vieille de plusieurs dizaines d’années, dans le but d’ouvrir les versants est des Rocheuses, un environnement fragile, à l’exploitation d’une mine de charbon à ciel ouvert :

Les récipiendaires de chacune des catégories seront annoncés à la cérémonie de remise des Prix de la FJC le mardi 7 juin 2022 au Musée des Beaux-arts de l’Ontario. Pour les billets, la réservation de tables et les possibilités de commandites voyez les informations de contact plus bas ou visitez la Page des Prix de la FJC.

 

Prix d'excellence en journalisme Jackman de la FJC

Eric Jackman
Prix d'excellence en journalisme Jackman de la Fondation pour le journalisme canadien rend hommage à une organisation canadienne qui incarne le journalisme exemplaire et l’influence qu’elle a sur la communauté qu’elle sert.

À l'occasion du 25e anniversaire du Prix d'excellence en journalisme de la FJC, en 2015, ce prix a été nommé en l'honneur d'Eric Jackman, fondateur de la FJC, chef d'entreprise et psychologue clinicien primé. M. Jackman, de concert avec les directeurs fondateurs, a défini les critères de ce prix, qui reflète sa passion et son profond engagement envers la mission de la FJC, et reconnaît sa vision, ses conseils et sa contribution continue au renforcement du journalisme.



Veuillez noter que les critères du prix et les exigences en matière d’admissibilité ont été révisés pour tenir compte de l’évolution du paysage médiatique canadien.


Les candidats peuvent se présenter dans une de deux catégories :



– Grande organisation médiatique (plus de 50 employés à temps plein)



– Petite organisation médiatique (50 employés à temps plein ou moins)
 


La catégorie est déterminée par le nombre d’employés d’une organisation qui œuvrent dans les domaines du journalisme, de la production et du soutien technique et à la présentation, ainsi que du nombre d’employés auxquels ils peuvent faire appel au sein de toute organisation plus grande dont ils font partie. Les candidats doivent indiquer laquelle des deux catégories ils représentent. Veuillez s'il-vous-plaît noter que les étudiants ne sont pas admissibles à ce prix. Les frais de candidature sont de 200 $ pour les grandes organisations médiatiques et de 100 $ pour les petites organisations médiatiques. Consultez les critères.



Seul du matériel publié ou diffusé pendant l’année civile précédente peut être soumis. Seulement une inscription provenant d'une même organisation de la presse écrite, d'une même programmation ou d'un même portail web de nouvelles ne sera acceptée. Les inscriptions peuvent compter jusqu’à trois éléments individuels sur un thème commun. Ils peuvent inclure des articles, des éditoriaux, des blogues, des photos, des caricatures, des vidéos, des émissions de radio, des graphiques interactifs et des projets multimédias.



Les noms des finalistes seront annoncés en avril. Le lauréat sera déterminé par un jury et sera annoncé lors du gala de remise des prix de la FJC.

Si vous avez des questions, veuillez prendre contact avec Natalie Turvey, la présidente et directrice générale de la FJC.

En plus d’un court résumé de la proposition, les questions suivantes doivent être traitées (avec le poids que représente chacune) :

  • Décrire les ressources (en temps et en chiffres) allouées à la proposition en comparaison des ressources totales de l’organisme de nouvelles. Décrire le travail nécessaire à la production de l’article ou de la série. 30 %
  • Expliquer pourquoi votre organisme de nouvelles a choisi ce sujet. 10 %
  • Décrire, avec preuves à l’appui, ce qui distingue cet article (par ex., son impact, les collectivités touchées, la créativité exceptionnelle dont ont fait preuve les journalistes pour faire état de la nouvelle et les technologies innovantes utilisées pour la transmettre). 30 %
  • De la liste de normes d’excellence en journalisme qui suit, veuillez en choisir jusqu’à trois qui s’appliquent pour votre proposition et expliquez pourquoi vous avez choisi chacune d’elles : originalité, courage, indépendance, exactitude, responsabilité sociale, imputabilité, diversité. 30 %

Classement
Dans l’évaluation de chaque candidature, les juges prendront en considération :

  • La qualité du texte ou de la narration
  • La clarté de l’œuvre présentée
  • L’impact sur la collectivité

Méthodologie de l'évaluation 
Le jury est composé de quatre à huit jurés (avec des représentants bilingues) qui examinent toutes les candidatures soumises par l'entremise d'un portail en ligne, classent les candidatures et assistent ensuite à une réunion en personne ou participent à une conférence téléphonique avec leurs classements afin de s'entendre sur les finalistes et la lauréate ou le lauréat du prix. Les finalistes seront annoncés en avril et mai. Seuls les candidats présélectionnés seront contactés. Le nom de la lauréate ou du lauréat est annoncé lors du gala annuel des Prix de la FJC à Toronto.
 

 

RÉCIPIENDAIRES

2021

The Globe and Mail
(grands médias)

The Narwhal
(petits médias)

2020
The Globe and Mail
(grands médias)

The London Free Press
(petits médias)

2019
CBC News 
(grands médias)

Saskatoon StarPhoenix / Regina Leader-Post
(petits médias)

2018
The Globe and Mail
(grands médias)

The Independent of Petrolia and Central Lambton
(petits médias)

2017
The Canadian Press
(grands médias)

The London Free Press
(petits médias)

2016
CBC News
(grands médias)

Telegraph-Journal
(petits médias)

2015
The Globe and Mail
(grands médias)

The Coast (Halifax)
(petits médias)

2014
Toronto Star
(grands médias)
Michael Cooke, rédacteur en chef

Vancouver Observer
(petits médias)
Linda Solomon, rédactrice en chef

2013
Winnipeg Free Press
(grands médias)
Paul Samyn, rédacteur

The Tyee
(petits médias)
Michelle Hoar

2012
The Current (CBC Radio)
(grands médias)
Pam Bertrand, productrice exécutive
Anna Maria Tremonti, animatrice d'émission

Vancouver Observer
(petits médias)
Linda Solomon, rédactrice en chef

2011
Toronto Star
(grands médias)
Michael Cooke, rédacteur en chef

CBC Manitoba
(petits médias)
Cecil Rosner, rédacteur

2010
Toronto Star
(grands médias)
Michael Cooke, rédacteur en chef

Metroland Durham Region
(petits médias)
Joanne Burghardt, rédactrice en chef

2009
Winnipeg Free Press
(grands médias)
Margo Goodhand, rédactrice en chef

The Tyee
(petits médias)
David Beers, rédacteur en chef

2008
The Canadian Press
(grands médias)
Scott White, rédacteur en chef

The Telegram
(petits médias)
Russell Wangersky, rédacteur en chef

2007
The Hamilton Spectator
(grands médias)
David Estok, rédacteur en chef

The Guelph Mercury
(petits médias)
Lynn Haddrall, rédactrice en chef

2006
The Globe and Mail
Edward Greenspon, rédacteur en chef

2005
The Hamilton Spectator
Dana Robbins, rédactrice en chef

2004
CBC News
Tony Burman, rédacteur en chef

2003
The Record, de la région de Waterloo
Lynn Haddrall, rédactrice en chef

2002
CTV News
Kirk LaPointe, VP sénior 

2001
CBC - Canada Now - Winnipeg
Cecil Rosner, producteur exécutif

2000
The Ottawa Citizen
Neil Reynolds, rédacteur

1999
Maclean's Magazine 
Bob Lewis, rédacteur en chef

1998
The Toronto Star
John Honderich, éditeur

1997
CBC Terre-Neuve-et-Labrador, Nouvelles et Affaires courantes Bob Wakeham, Producteur

1996
The Telegraph-Journal et le Evening Times-Globe of Saint John, New Brunswick
Neil Reynolds, rédacteur